Débroussaillage du train-carottes le samedi 13 juin

Dans le droit-fil des opérations de débroussaillages menées en octobre 2017 et novembre 2018, Kernavélo, en association avec le CoDep FFCT 29, organise une nouvelle opération le samedi 13 juin 2020 (initialement programmée le 6 juin…).

Plusieurs chantiers séparés sont d’ores-et-déjà envisagés :

  1. achèvement du débroussaillage à Ty Coat (Plonéour-Lanvern, en contrebas de la Chapelle Bonne Nouvelle) où une cinquantaine de mètres n’a pas été dégagée,
  2. débroussaillage du chemin de liaison entre Ty Coat et l’ancienne voie ferrée,
  3. fauchage / coupe de la partie débroussaillée l’an dernier entre Ty Coat et la voie verte de Pont-l’Abbé (station de pompage),
  4. fauchage / coupe au niveau de Lesvagnol (Tréogat), là où on avait débroussaillé l’an dernier,
  5. débroussaillage et nettoyage de l’ancien chemin allant du lavoir de Ty Poul (Rue de la Mer, Tréogat) au lavoir de Lesvagnol, entrevu l’an dernier, le long du bois bordant les champs,
  6. idéalement, si on arrive à se procurer le matériel, aménagement d’une passerelle provisoire au dessus de la rivière de Pont-l’Abbé pour faire la jonction avec la Voie Verte Pont-l’Abbé-Pluguffan, juste après la station de pompage.

L’opération se déroulera le matin de 9h00 à 12h00 (avec prolongation éventuelle l’après-midi), principalement autour du hameau de Lesvagnol à Tréogat, et du hameau de Ty Coat (chapelle Bonne Nouvelle) à Plonéour)Lanvenr.

Si vous souhaitez participer à cette opération, merci de contacter Eric BROUWER par courriel à voiesvertes@kernavelo.org en indiquant de quel matériel vous pourriez disposer (débroussailleuse, tronçonneuse, …)

Randonnée sur la voie verte du canal du Nivernais

Kernavélo, en partenariat avec l’AU5V, propose à ses adhérents une randonnée de 4 jours le long du canal du Nivernais, entre Auxerre et Decize (et/ou Nevers).

Cette randonnée revêt un caractère « familial », ou plutôt non sportif, avec un itinéraire sécurisé et ne présentant pas de déclivités et de dénivelés significatifs, et 4 étapes d’une cinquantaine de kilométres (moyenne 55 km, soit environ 4 heures de vélo à allure modérée) permettant de prendre le temps de traîner, de visiter, de regarder chaque point d’intérêt qui se présente, de discuter en roulant…

En voici le programme :

  1. Rendez-vous à Auxerre le mercredi 1er juillet au soir ou le jeudi 2 à 10H00 (covoiturage disponible pour un départ de Quimper le 1er matin et retour le 5 au soir) .
  2. Jeudi 2 juillet : Auxerre -> Clamecy 
  3. Vendredi 3 juillet : Clamecy – Bazolles 
  4. Samedi 4 juillet : Bazolles -> Cercy-la-Tour 
  5. Dimanche 6 juillet : Cercy-la-Tour -> Nevers 
    • Étape de 54 km (voir parcours ici)
    • Au KM 15, on passe à Decize, où on peut rendre les vélos loués à Auxerre et prendre le train pour Nevers (trains Intercités vers Paris-Bercy).
    • Arrivés à Nevers, chacun repart de son côté, ou dort à Nevers, ou poursuit sa rando sur la Loire à vélo vers Orleans ou Nantes ??
Autre possibilité pour démarrer la rando : une arrivée à Auxerre le 30 juin ou le 1er juillet matin, puis parcours Auxerre – Vézelay le 1er, hébergement aux environs de Vézelay, puis Vézelay – Clamecy le 2 pour y retrouver le reste du groupe. C’est un peu plus physique et sportif, mais la visite de Vézelay vaut le coup je pense.

Si cette randonnée vous intéresse, contacter Eric BROUWER par courriel à  voiesvertes@kernavelo.org

Fête du Vélo Quimper – 3 juin 2020

Mercredi 3 juin 2020, c’est la journée mondiale du Vélo.

Kernavélo vous invite à fêter cette journée et à participer à une Vélobulation à Quimper, mercredi 3 juin 2020, entre 17h30 et 18h30.

Originalité de cette déambulation cyclable : le départ est libre, à n’importe quel moment et sur la durée de votre choix sur le créneau horaire 17h30 – 18h30; et vous démarrez d’où vous voulez le long du circuit proposé d’une distance de 2,5 km, pour l’essentiel le long des quais et des aménagements cyclables de transition [cliquer sur l’image du circuit ci-dessous] :

La vélobulation est une convergence
Merci de respecter le sens du circuit suggéré : des bénévoles de Kernavélo, identifiés par leur gilet fluo au logo de Kernavélo, tourneront sur le parcours.

Repérez-les et suivez-les en respectant les distanciations physiques, de l’ordre de 3 mètres entre cyclistes.

Progressivement, un cortège se formera pour donner corps  à cette vélorution (au sens de cyclo-déambulation circulaire, à caractère revendicatif).

Le message de cette action sans point de rassemblement, sans leader et toute en mouvement : les habitant.e.s de Quimper réclament des axes cyclables sécurisés et continus. Les aménagements cyclables de transition mis en place pendant la crise sanitaire préfigurent l’urbanisme de demain, mais aussi la politique cyclable que la nouvelle équipe municipale prochainement élue devra mettre en oeuvre.

 

 

 

 

Confinement : se déplacer à vélo, OUI mais dans le respect des règles

La pratique du vélo est autorisée pour tous les motifs de déplacements pendant la période de confinement : par exemple pour se rendre au travail ou faire ses courses, mais aussi pour faire de l’exercice (dans la limite d’1h/jour dans un rayon d’1Km autour de chez soi).

Le Gouvernement reconnaît bien tardivement le vélo  comme un moyen de déplacement individuel à part entière. Lire le communiqué de presse du Ministère de l’Intérieur [cliquer]

Cette clarification, nous la devons à la FUB qui a saisi le Conseil d’Etat, lequel a contraint le Gouvernement à préciser sa position vis-à-vis du vélo en période de confinement.

En effet, même si le Décret n°2020-293 ne l’interdit pas, le vélo-loisir ou sportif pouvait encore, jusqu’au 30 avril 2020, être réprimé par les forces de l’ordre et  faire l’objet de verbalisations dans une lecture abusive du décret. Les cyclistes s’estimant injustement verbalisés ou rappelés à l’ordre pouvaient faire remonter ces incidents à la FUB en remplissant un formulaire d’incident en lien ICI. Plus d’un millier de cas ont été ainsi portés à la connaissance de la FUB.

IMPORTANT : si vous avez été verbalisé, et selon votre appréciation de façon abusive, il vous est possible de contester l’amende sur le site Web de l’ANTAI – Agence Nationale de Traitement Automatisé des Infractions.

Conséquence : la FUB décide de saisir le Conseil d’Etat le 20 avril dernier, pour faire reconnaître le vélo comme moyen de transport légitime.

Le Conseil d’Etat donne raison à la FUB en ce qui concerne l’utilisation du vélo comme moyen de déplacement pour tous les motifs de déplacements dans le cadre du confinement.

Ainsi « dans son ordonnance du 30 avril 2020, le Conseil d’Etat enjoint le Premier ministre “d’indiquer publiquement et largement que le vélo peut être utilisé pour les déplacements autorisés durant le confinement”. Pour la FUB, c’est la reconnaissance que le vélo est pleinement légitime, comme tout autre mode de déplacement ou de loisirs. Il faut désormais que le vélo soit reconnu comme étant un véritable geste barrière et doit prendre une place prépondérante dans les mobilités post-confinement. » [communiqué de presse de la FUB]

Elisabeth BORNE, ministre de la Transition écologique et solidaire, avait pourtant tenté de préciser la position du Gouvernement sur l’usage du vélo en période de confinement dans une vidéo rendue publique le 27 mars 2020.

Le vélo : vertueux et avantageux en temps normal, il l’est d’autant plus en période de crise sanitaire

En tant que mode de transport individuel, le vélo permet :

  1. de limiter le risque de contamination grâce au respect de la distanciation physique préconisée (2m)
  2. de poursuivre une activité de basse intensité et régulière favorable au maintien et à l’amélioration de la santé psychique et physique des cyclistes du quotidien
  3. d’éviter un non-respect de la distanciation physique dans les transports en commun (bus et cars) [lire article Sciences et Avenir sur le sujet ICI], et surtout de réduire l’emprise de l’auto-solisme sur la voie publique, source de bruit générateur de stress, de gaz à effet de serre contributifs au dérèglement climatique [lire le rapport de Météo-France du 08/04/2020 ICI – « 1ère en France : 10 mois consécutifs plus chauds que la normale »] et de pollution aux particules fines suspectées de créer un terrain favorable à la propagation du virus [lire un des nombreux articles sur ce sujet ICI]
  4. de réduire le coût d’entretien de la chaussée, à l’heure de la récession économique de la France et à l’aube d’une pression accrue sur le budget de l’Etat et des collectivités territoriales déjà sous forte tension.

L’Allemagne et les Pays-Bas l’ont bien compris, qui encouragent leurs habitants à se déplacer à vélo.

En Europe et ailleurs dans le monde, alors que la circulation automobile est très faible, des pistes cyclables temporaires ont  été aménagées pour améliorer la sécurité des cyclistes, offrir une alternative aux transports en commun propices à l’exposition au virus, réduire la pollution aux particules fines émises par les véhicules thermiques, et faire bouger la population. Lire sur ce sujet la synthèse du CEREMA : « Aménagements cyclables temporaires et confinement : quelles opportunités? »

Les magasins de cycles peuvent rester ouverts

A Quimper et en Cornouaille, la plupart des vélocistes restent ouverts sur RDV, en conformité avec le Décret 2020-293. Avant de passer les voir, il vous suffit de les contacter par mail, par téléphone ou via les réseaux sociaux.

Votre vélo a besoin d’une bonne révision ou d’être réparé : c’est possible, en respectant le mode opératoire ci-dessus. Votre vélo sera pris en charge, dans le respect des exigences d’hygiène et de distanciation physique en vigueur.

N’omettez pas de vous munir de votre attestation dérogatoire de déplacement, et de par exemple cocher la case n°2  « Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité (…) » puisque votre bicyclette est votre moyen de transport principal pour vous rendre au boulot ou aider vos concitoyens (pour les actifs et bénévoles d’organisations humanitaires en première ligne) ou effectuer des achats indispensables à votre propre subsistance et à celle de vos proches.

Kernavélo communique régulièrement sur ce sujet sur sa page Facebook.

Prenez soin de vous, prenez soin des autres en restant chez vous!

 

Déconfinement : l’appel de Kernavélo pour des aménagements cyclables temporaires

Kernavélo invite dans un courrier [lien vers le courrier adressé à M. le Maire de Quimper et lien vers l’annexe au courrier] les représentants des pouvoirs publics à s’appuyer sur le vélo comme moyen de déplacement permettant de maîtriser  la sortie du confinement.

En effet, à partir du 11 mai, certaines règles visant à ne pas propager le virus devront être maintenues par nos concitoyens, et tout particulièrement le respect des distances entre les individus.
En outre, après de nombreuses semaines de sédentarité, avoir une activité physique permettant de retrouver la forme se fait sentir.

Sortie progressive de l’urgence sanitaire et post-confinement : de nouvelles pratiques de mobilité à adopter dès maintenant

Pour les déplacements, ni l’utilisation des transports en commun (TC) qui vont subir une désaffection – notamment aux heures de pointe – ni le covoiturage ne pourront répondre à ces contraintes. Covoiturage et TC rendent difficile voire impossible le respect des mesures de distanciation physique, ce qui conduirait, selon le Président du Conseil départemental du Val-de Marne, à une réduction de 80% des capacités des TC [source ActuValdeMarne] .

En outre, le recours excessif à la voiture individuelle conduirait à une augmentation de la pollution, à une explosion des embouteillages, à un fort sentiment d’insécurité aux heures de pointe en particulier aux abords des établissements scolaires, et ne permettrait pas l’activité physique. La marche et le vélo peuvent répondre à tous ces besoins à condition que les pouvoirs publics nous en donnent les moyens.

La majorité de la population dispose d’un vélo mais ne l’utilise pas du fait d’un sentiment d’insécurité dans le trafic motorisé, insécurité qui positionne Quimper au bas du tableau des villes moyennes dans le dernier Baromètre des villes cyclables 2019 (note F = climat défavorable).

Un saut qualitatif des aménagements cyclables sur le territoire Quimper et plus largement en Finistère est nécessaire pour encourager sa pratique !

Rééquilibrer l’espace public au profit des modes actifs

80% de l’espace public est actuellement dédié à la voiture alors que les besoins de se déplacer à pied et à vélo seront extrêmement forts au moment du déconfinement. Des villes, tout d’abord à l’étranger (Bogota, Oakland, Berlin…) puis en France (Angers, Paris, Montpellier, Rennes, Grenoble, Lyon, Lille…), mais aussi des Conseils départementaux (Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis) ont décidé de mettre en œuvre un urbanisme tactique [lien vers le dossier du Cerema], c’est-à-dire un urbanisme provisoire, évolutif et réversible qui permettra aux cyclistes et piétons de se déplacer sur des axes directs plus facilement et avec plus de sécurité tout en préservant la distanciation physique suffisante pour contrer une éventuelle contagion, tant avant qu’après le 11 mai.

L’espace libéré offre des possibilités considérables d’aménagements cyclables temporaires.

Préparer la mobilité de l’après-confinement

La presse a fortement relayé ces décisions en phase avec cette nécessité inédite. Le gouvernement encourage dorénavant ces mesures et Pierre Serne, Président du Club des villes et territoires cyclables, a été nommé pour coordonner la démarche à l’échelle nationale. Le Cerema a également réalisé une étude et liste le matériel nécessaire pour matérialiser des pistes rapidement, avec par exemple des séparateurs modulaires de voie comme sur les chantiers de voirie. Des fermetures de rues aux voitures peuvent aussi être envisagées pour libérer l’espace aux piétons et aux cyclistes.

Face à l’urgence d’agir pour encourager la pratique du vélo lors du déconfinement, le Cerema a organisé un webinaire (séance de travail collective par visioconférence) le 22/04/2020, auquel ont participé de nombreux experts parmi lesquels Agnès LASZCZYK vice-présidente de la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette, dont est membre Kernavélo) et un public nombreux (500 connexions, maximum techniquement possible), ce qui montre l’intérêt que suscitent ces aménagements.

Un replay de ce webinaire est disponible sur le site Internet du Cerema.

A Quimper, il faut passer aux A.C.T.  : sur les axes en ville qui longent les deux rives de l’Odet, sur des portions de la rocade et le long de la liaison Quimper/ Le Rouillen

Proposition d’A.C.T. : aménagements cyclables temporaires, Quimper

Les quelques 500 contributions quimpéroises au Baromètre des villes cyclables 2019 avaient déjà ciblé les quais de l’Odet, les Allées de Locmaria et certains tronçons de la rocade comme étant à sécuriser en priorité. La plupart de ces axes sont en 2×2 voies, ou en 2voies à sens uniques comme sur les quais, par conséquent éligibles à la mise en oeuvre d’aménagements cyclables temporaires (A.C.T.) en conformité avec les recommandations du Cerema et dans l’esprit des aménagements déjà opérationnels ailleurs en France ou en Europe.

Allées de Locmaria, QuimperPont ferré de l’Eau Blanche , Quimper

Relancer le projet de piste cyclable entre Quimper et Ergué-Gabéric

Des expérimentations avaient eu lieu ces derniers mois à Quimper, aux abords du rond-point Kerustum (sécurisation des traversées piétonnes). Mais aussi sur le rond-point Le Bon et le long de la route de Coray.
Nous ne pouvons que regretter le retrait, à une semaine du premier tour des élections municipales, du balisage expérimental de la piste cyclable bidirectionnelle le long de la route de Coray par les services de la mairie de Quimper. Simple report de cet aménagement cyclable, nous assurent les autorités municipales de la liste sortante. Regrettable! car cet aménagement répondait aux critères des A.C.T.  en période de pandémie.

Kernavélo réclame donc la remise en place d’un A.C.T. le long de la route de Coray, le trafic de navetteurs entre Ergué-Gabéric et Quimper étant un des plus forts de l’agglomération.
A vélo, rappelons que le centre-ville de Quimper est à 20 minutes de celui d’Ergué-Gabéric, sans difficulté physique particulière pour un adulte équipé d’un vélo à assistance électrique!

Route de Coray à Quimper – expérimentation d’une piste cyclable bidirectionnelle de fin 2019 à mars 2020

Alors pourquoi ne pas profiter de la baisse du trafic automobile pour relancer ce projet de piste cyclable et permettre aux cyclistes navetteurs de circuler en sécurité entre Quimper et Ergué-Gabéric?

Le pont ferré, entre les ronds-points Le Bon et Eau Blanche : stratégique

Le tronçon de rocade situé entre les ronds-points Le Bon et Eau-Blanche est hautement stratégique pour les cyclistes, permettant les liaisons inter-quartier Ergué-Armel/Kerfeunteun, Ergué-Gabéric/Quimper centre et  Ergué-Armel. Les trottoirs du Pont ferré sont en temps normal inadaptés : le revêtement est en mauvais état, la largeur y est trop faible (inférieure à 2 mètres), et ils sont bordés par une glissière métallique tranchante en cas de chute.

Piste cyclable temporaire à Berlin – mars 2020

Les aménagements réalisés, parce qu’ils réduiront la largeur de l’emprise des voies automobiles devront s’accompagner d’une réduction des vitesses maximales autorisées pour les véhicules motorisés.

Le passage aux A.C.T. ne sera possible qu’à condition que le Conseil départemental du Finistère, la Préfecture et la mairie de Quimper  coopèrent ensemble avec l’objectif affiché de  donner de la place aux mobilités actives. Et que l’expertise d’usage des associations cyclistes du quotidien soit prise en compte avant validation par les pouvoirs publics. 

Ces aménagements nécessiteront peut-être des ajustements mais ceux-ci doivent être pensés comme la préfiguration de l’organisation de l’espace, des mobilités et des liens de solidarité de demain.

Ressources documentaires pour les aménageurs

> Le guide technique du Cerema, publié le 5 mai 2020
Le Cerema a réalisé dans l’urgence un document de recommandations techniques pour les collectivités qui souhaitent tester des solutions d’aménagements permettant de se déplacer à vélo de manière efficace et en sécurité. Le guide est à télécharger ici :

> Le replay du webinaire Cerema du 22 avril 2020, en lien ici.

> Un guide allemand de recommandations,voir ici la version traduite en français du guide « Berlin Regelplaene Radverkehrsanlangen » (Recommandations pour la création et l’extension temporaires des infrastructures cyclables à Berlin)

Seuls certains panneaux de signalisation sont un peu différents en France…