Café-débat à l’Effet-Papillon

« Mobilités actives, quelle place pour le vélo en ville?« sera le thème de ce café-débat organisé à l’Effet-Papillon mardi 6 novembre 2018 à partir de 20h. Cette soirée est co-organisée par les associations Approche Eco-habitat, Kernavélo et le CAUE du Finistère (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement du Finistère).

Entrée libre et gratuite – 20h

L’Effet-papillon, resto-boutique au 22 rue de Douarnenez à Quimper.

Les associations militant en faveur du vélo au quotidien et rassemblées au sein de la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette – 292 associations et antennes en 2018) se sont mobilisées comme jamais à l’occasion des Assises de la mobilité fin 2017. Rappelez-vous, c’est dans ce contexte qu’avait été lancée avec succès la première édition du Baromètre des villes cyclables, que Kernavélo a abondamment relayé en Cornouaille, recueillant un peu moins de 500 contributions à Quimper. Il ressort de ce Baromètre que les communes de Quimper Bretagne Occidentale « ont des efforts significatifs à faire pour permettre à leurs habitants de se déplacer confortablement et en toute sécurité ». Avec une classification « défavorable au vélo », Quimper est en bas du tableau des villes de moins de 100 000 habitants. Rappelons que la prochaine édition du Baromètre des villes cyclables aura lieu fin 2019, veille des élections   municipales.
Les Assises de la mobilité devaient accoucher en 2018 d’un Plan vélo doté d’un fonds vélo dans le cadre d’une loi d’orientation des mobilités maintes fois reportée.
Après des mois d’intense lobbying auprès des ministères, peu après le remplacement de Nicolas Hulot par François de Rugy à la tête du ministère de  la Transition écologique et solidaire, le Premier ministre annonce le vendredi 14 septembre à Angers la création d’un Plan vélo doté d’un fonds de 350 millions d’euros sur la période 2018-2024.
Objectif de ce plan vélo :  porter la part modale vélo à 9% en 2024, année où Paris accueille les Jeux olympiques.
Notons que les chiffres les plus récents de la part modale vélo évaluée à Quimper remontent à 2013 (enquête déplacements Cornouaille de novembre 2012 à février 2013), et n’étaient que  de 0.5%!
Le chantier qui s’annonce est donc énorme et nécessite la mobilisation de tous les acteurs institutionnels et associatifs agissant dans les domaines de l’urbanisme, de l’architecture et des mobilités actives.