Tour de l’Ouest Cornouaille à vélo

La randonnée organisée par Kernavélo les 9 et 10 juin derniers a atteint ses objectifs : tester le parcours d’un potentiel futur Tour de l’Ouest Cornouaille à vélo, destiné à un public familial et/ou non sportif.

Une quinzaine de cyclistes, âgés de 8 à 63 ans, ont effectué le parcours (110 km) selon l’itinéraire pressenti, constitué au 2/3 de voies vertes ou de chemins sans voitures…

Le parcours empruntait la voie verte Guengat (Ty Planche) – Douarnenez, puis la nouvelle voie aménagée entre Douarnenez et Poullan/Mer, puis les rives du Goyen de Pont-Croix à Audierne, puis l’ancien train carottes de Plouhinec à Pouldreuzic et sur la traversée de Plonéour-Lanvern, puis la voie verte Pont-l’Abbé – Pluguffan (Ti Lipic).

Rue à sens unique sans Double-sens cyclable à Plozévet
Allée en platelage accédant à l’Etang du Moulin Neuf, à Plonéour-Lanvern

L’ensemble des participants l’a trouvé globalement fort agréable (hors quelques points noirs et malgré quelques averses…) et tout à fait réalisable sur 2 jours avec de jeunes enfants (à raison de 5 h à 6 h de vélo par jour, en comptant de nombreux arrêts touristiques et techniques…).

L’étape du soir, effectuée au gîte de Loquéran (proche du collège du même nom), sur la commune de Plouhinec, a été fort appréciée grâce à l’accueil qui nous y était réservé et au charme du gîte.

Gîte de Loquéran

Cette balade a aussi permis de confirmer les quelques points noirs déjà identifiés et qui devront être supprimés pour rendre ce parcours attractif , sûr et susceptible d’être « mis en tourisme » (proposé aux touristes).

Il s’agit principalement de la jonction entre Pouldreuzic et Plonéour-Lanvern pour laquelle aucune alternative n’existe pour le moment au passage sur la RD2, passage qui s’est avéré dangereux notamment au sud de Tréogat avant de rattraper la voie verte du train carottes…

Il n’y aurait pourtant que 3 tronçons de quelques centaines de mètres à aménager ou à créer pour assurer une continuité entre ces communes et pour traverser Peumerit, Plovan et Tréogat en échappant aux dangers de la route départementale. La route « littorale » (« route du vent solaire ») fait en effet un trop grand détour, présente quelques fortes déclivités (dont le fameux « mur de Trunvel »!), et n’est pas moins passante « en saison » avec un trafic automobile + camping-cars intense pouvant la rendre dangereuse…

Les autres tronçons manquants de ces anciennes voies ferrées sont provisoirement assez facilement contournables par des routes peu circulées ou des chemins carrossables, dont certains devront cependant être rendus praticables par tout temps…

Bref, si les collectivités territoriales concernées s’engageait dès à présent pour prendre ce dossier à bras-le-corps, on pourrait imaginer proposer ce Tour de l’Ouest Cornouaille par les voies vertes dans un proche avenir, dans la continuité de la réalisation de la fin de l’aménagement de la voie verte Quimper – Pont-l’Abbé, prévue en 2020…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *